Amfréville : 75 eme anniversaire du débarquement 

 

 Amfréville et le bocage normand : 75 eme anniversaire du débarquement 

 

En Juin 2019, c’est toute la France et plus particulièrement la Normandie, qui s’est mobilisée autour

du 75è anniversaire du Débarquement le 6 Juin. L’évènement a été l’occasion de faire un bond

dans le passé et de revenir sur les lieux des combats.

À l’époque, la nature est prise d’assaut par les hommes de guerre.  Les soldats et chefs de

guerre intègrent irrémédiablement la nature à leur stratégie militaire.

 

Le bocage normand, théâtre de guerre

En plein arrière-pays, à quelques kilomètres des plages du Débarquement, le Bocage Normand fut le théâtre de grandes batailles.

Il est alors composé de champs où paissent moutons, chevaux et vaches dans les pâturages, de champs de pommiers et de haies épaisses, en moyenne hautes de cinq mètres, couvertes de ronces et d’orties.

Bien entretenues, elles possèdent un rôle économique prépondérant dans la région, qui a largement disparu de nos jours. Difficilement franchissable au vu de la structure tortueuse et compliquée des végétaux qui la forment, la haie est en 1944 en phase avec l’agriculture traditionnelle normande.

 

Comment ce paysage a t-il participé au déroulement des combats à l’aube de l’été 1944 ?
La fin de la “guerre des plages” laisse directement la place à la “guerre des haies”. Le champ est

devenu champ de bataille. La “guerre des haies” commence à proprement parler aux premières

heures du 6 juin 1944 : les parachutistes américains et anglo-canadiens ainsi que les troupes

débarquées sont immédiatement confrontés à cette végétation.

Celle-ci ralentit les manœuvres des soldats de la Libération, alors même que l’occupant a appris

à connaître le terrain et s’en sert à son avantage, notamment lorsqu’il s’agit de se camoufler.

 

Vue aérienne du bocage Normand lors de la bataille de Normandie. On peut remarquer des chars et les traces laissés sur le sol par les blindés. (source: Pinterest)

 Bocage Normand de nos jours. (source; Flickr)

 

 

Amfréville et sa butte du plain

 

Proche du littoral, Amfréville, petit village de la campagne Normande, devient un endroit

stratégique : Le plain qui domine la baie, aujourd’hui inscrit zone naturelle d’intérêt

écologique faunistique et floristique, est l’un des objectifs prioritaires du commandement allié.

Située sur les arrières immédiats du front, Amfréville est une zone propice à la reprise du territoire à l’ennemi : tout se joue sur le plain et dans ses environs.

 

Dans la nuit du 5 au 6 Juin 1944, les premiers parachutistes sont signalés dans la plaine d’ Amfreville.

C’est le Major Howard et la 6ème division aéroportée britannique du 9 Para Battalion qui vont
prendre le pont de Bénouville, connu désormais sous le nom de Pégasus Bridge.

Les 3,4,6, et 45èmes Royal Marine, débarqués à Sword Beach, entrent dans Amfréville pour la libérer  le 6 Juin à 20h00 après une longue journée de combat.

Parmi eux se trouve le quatrième commando franco-britannique, constitué notamment de 177

français que dirige Philippe Kieffer, officier de la Marine Française. Se dérouleront ensuite de

durs combats avec les divisons allemandes. Compte tenu de la spécificité du bocage, les troupes

alliées vont devoir lutter farouchement pour reconquérir l’espace.

Plusieurs semaines et c’est seulement le 14 Juillet 1944 sur le plain d’Amfréville que se tient la

première cérémonie en hommage aux troupes libératrices. Cette cérémonie est depuis

renouvelée chaque année.

Blason d’Amfréville 

En bas à gauche: “un soldat d’or suspendu à son parachute d’argent, le tout surmonté d’une colombe volante” ((source: amfréville.net))

 

Cérémonie commémorative du Débarquement à Amfréville

 

À l’occasion de la cérémonie du 75ème anniversaire du Débarquement, la place a été

Réaménagée.

Aussi, l’association « Les héros de la Seconde Guerre Mondiale » a fait réaliser un buste à l’effigie

du Commandant Kieffer. C’était l’occasion pour l’association de rendre hommage Philippe Kieffer, Chef des commandos de la France Libre, et au parcours exceptionnel , ainsi qu’à ses hommes.. Situé à l’ouest de l’église, ce monument commémoratif a été inauguré le 6 Juin 2019. Pour cette occasion, la commune a souhaité proposer un lieu de mémoire, en hommage des commandos qui ont redonné à la France sa liberté et son indépendance. Le choix des matériaux en pierre et de la végétation ici n’est pas un hasard, ils représentent la résistance dans le temps, l’autonomie, l’épanouissement, le tout servant de cadre et de support au souvenir des héros de notre liberté.Léon Gautier et Roy Maxwell étaient présents aux côtés d’une délégation de commandos marine, ainsi que Monsieur Madelaine Maire d’Amfréville et Dominique Kieffer, fille du Commandant Kieffer. Le buste de bronze du Commandant est réalisé par le sculpteur Dan Robert qui a voulu « traduire son côté sportif, sa persévérance, une image positive pour les générations à venir »

Leon Gauthier parmi les fusiliers marins (source: PHB Création)

 

 Cérémonie et inauguration (source: PHB Création)

 

 Dominique Kieffer dévoilant le buste du Commandant Kieffer(source: actu.fr)

 

Une cérémonie en présence des vétérans Léon Gautier et Roy Maxwell (source: actu.fr)

Ce monument participe ainsi au devoir de mémoire. Les divers travaux achevés au printemps

dernier redonnent de la sérénité au plain d’ Amfréville, symbole et cœur du bourg.

 

Terre plain d’Amfreville retrouvant sa tranquillité dans les années 1950

 

Et aujourd’hui, le grand réseau de haies et les chemins ruraux des hameaux d’Amfréville, autrefois traversés par les soldats est devenu un lieu de balade très apprécié des randonneurs et cyclistes.

 

La place mémorielle et le buste du Commandant Kieffer 

 

La place mémorielle et le buste du Commandant Kieffer 

La place mémorielle et le buste du Commandant Kieffer 

 

 

 

Post a Comment