Loading...

Portugal

En plein maquis, il s’agit de créer un espace paysager pleinement intégré à l’environnement. La dureté du climat, alternant les fortes pluies hivernales et les périodes de sécheresse, demande une composition pouvant y répondre. Le choix d’un aménagement pauvre en eau s’est imposé, de façon à permettre aux végétaux de s’implanter naturellement et d’obtenir dans le temps un développement harmonieux des essences. La pierre est omniprésente (schiste en grande partie, au ton ocre car chargé en fer), sèche, employée sous toutes ses formes de mise en oeuvre, de la fameuse calcadas en pavés , en passant par les murets, les escaliers, et autres ouvrages. Beaucoup de plantes sont des condimentaires, au feuillage gris (armoise, sauge, santoline, helichrysum…) et donnent une ton pastel à l’ensemble. Mais lors des fleurissements, les jaunes, rouges, bleus etc n’en sont que plus valorisés. La difficulté de l’endroit, qui oblige à travailler avec une sélection précise de plantes, n’empêche pas la diversité, bien au contraire. La question est davantage celle du mode de mise en oeuvre que celle de la nomenclature végétale, très variée et riche, contrairement à ce qui peut être imaginé.