Loading...

Art et paysagisme : Sebastiao Salgado

Art et paysagisme : Sebastiao Salgado

Sebastiao Salgado est un photographe brésilien humaniste connu pour ses photos exclusivement en noir et blanc. Photographe militant, il n’a cessé de parcourir le monde et dépeindre les conditions difficiles des gens : migrants, mineurs, victimes de la famine…Ses plus grands essais photographiques et mondialement reconnus sont « La main de l’homme », « Exodes » qui montrent les vastitudes de la terre et « Genesis »

Le travail du photographe est une inspiration pour tout paysagiste soucieux de la nature et de sa beauté. Une des questions que pose le photographe est : Où est l’homme ? Quelle est son implication dans la nature ? L’exposition du photographe « Genesis », répond à cette question, et revient sur une série de photographies montrant une nature, des peuples et des animaux dans toute leur splendeur. Il aborde la nature sous un autre angle, montrant la puissance des éléments, leur énergie, offrant une vision de la terre dans son état originel.

Pour le photographe, concevoir la nature revient à éluder la question de notre place dans ce monde qui constitue le milieu où nous nous mouvons, dont nous sommes issus, qui nous enveloppe. La nature est déjà là. Elle n’est pas donnée, elle est une construction active, à partir de perceptions, d’enchaînements de perceptions. Elle fonde la structure face à laquelle se situe l’homme, c’est-à-dire son territoire.

Salgado fixe l’image, celle d’instants à travers le monde, le temps est au coeur de son action. Il cherche à montrer les personnes dans leur milieu, dans un temps qui serait celui de la terre, long, impalpable pour nous dans notre quotidien, et en même temps, le fait de prendre ces photos, fige l’instant qui appartient à une époque donnée. Le temps universel et celui qui coule en chacun… c’est aussi ma quête en tant que paysagiste. Mon travail s’inscrit en effet dans une approche globale fondue dans le temps et dans la nature, tout en inscrivant l’Homme en son cœur.

J’aborde cette structure qu’est la nature tout en respectant à la fois ses contraintes (climat, nature de sols etc…), en la faisant vivre dans un cadre qui lui correspond et qui correspond à la fois à l’homme qui la côtoie.

Il s’agit par ce parallèle au photographe, d’appréhender le métier de paysagiste non pas comme un métier technique, mais comme un métier d’art. Mon rôle est de sublimer la nature, de la dessiner avec cohérence dans un espace précis, de l’apprivoiser tout en conservant toute sa beauté et en la protégeant, et de produire un rendu esthétique et émotionnel.